124 aiment 26 n'aiment pas
403 vues
Alors que le dernier numéro d'Alternatives Economiques met en avant 160 personnalités (philosophes, juristes, chefs d'entreprise, journalistes, militants associatifs et syndicalistes, économistes, sociologues) en faveur d'une réduction du temps de travail... le temps n'a jamais été aussi favorable pour remettre au coeur des revendications ce progrès social et historique !

Le partage du temps de travail aujourd'hui est simple : des millions de salariés font près de 40h par semaine, alors qu'une bonne partie de nos proches cumule des petits boulots en temps partiel.... sans oublier les 6 millions de chômeurs ou ceux qui ne sont tombés en fin de droit.

On n'a pas à choisir entre chômage et précarité. Une autre voie est possible avec un partage du travail plus juste et plus équitable.
Baisser le temps de travail en maintenant les salaires : c'est possible. Un collectif d'étudiants dont je fais partie a réalisé un site qui explique tout : www.semainede4jours.net

Il y a tant de raisons de travailler moins :
#TravaillerMoinsPour vivre mieux ; #TravaillerMoinsPour combattre le chômage et la précarité ; #TravaillerMoinsPour retrouver un équilibre vie professionnel-personnel ; #TravaillerMoinsPour obtenir une autre société ; #TravaillerMoinsPour nous engager et nous affirmer en tant que citoyen ; #TravaillerMoinsPour se cultiver, faire du sport.
demandé 7-Mai-2016 dans #Votation Test par Eliotteos (280 points)
reclassée 13-Mai-2016 par jhr | 403 vues
On peut même aller plus loin. Si on travaille pas le dimanche: semaine de 3 jours! Après tout, là on est en "rêve général"... ça permet de doubler les postes... Si on veut être plus raisonnable alors on fait 3 jours et demi et on travail le dimanche: une semaine 4 jours, la suivante 3 etc... Mais pourquoi l'être. Après faut que les salaires ou revenus suivent évidemment. Ceci dit je +

7 Réponses

8 aiment 1 n'aime pas
J'ajouterais la flexibilité du travail sur la vie et non l'inverse.
répondu 7-Mai-2016 par Lyu (800 points)
2 aiment 0 n'aiment pas
Le temps de travail, c'est un débat qu'il faut avoir, je suis d'accord. C'est un sujet important !

Mais ce débat ne sera utile que si on peut vraiment en débattre (transparence, médias indépendants, assemblée citoyenne,...) que si il est possible de prendre les décisions issues de ce débat (pouvoir politique).

Hors sans démocratie, sans pouvoir politique, autant "pisser dans un violon". C'est une perte d'énergie qui devrait être consacrer à la conquête de la démocratie. Et si des personnes considères que vos propositions sur le cadre du travail ne sont pas "bonnes",... ça devient un sujet clivant.

(juste un exemple) Et si pour moi, LE sujet le plus important c'est l'écologie, (ou ... des milliers d'autres sujets)... On va tous se disperser sur pleins de sujets (tous plus ou moins importants). Tous ces sujets là, sont des sujets "législatifs"... et non constituants.

Sinon, on va discuter, discuter, discuter,... et ne jamais rien obtenir.

Concentrons nous sur la démocratie, pour établir des outils de débat, de la transparence, pour instaurer notre pouvoir politique, instaurer les limites des pouvoirs, des protections contre la corruption,... focalisons nous sur un objectif commun, non clivant... la CONSTITUTION.
répondu 18-Mai-2016 par niok35 (1,300 points)
La proposition en faveur d'une nouvelle constitution a été la proposition d'envergure retenue à une majorité écrasante lors de l'assemblée du 75mars à Paris.

Le mouvement semble donc être collectivement "conscient" de la priorité de cet aspect des choses.
1 j'aime 1 n'aime pas
Selon moi, il faudrait baisser, progressivement, la durée légale de travail, jusqu'à extinction du chômage.
répondu 10-Mai-2016 par Marin (3,730 points)
1 j'aime 1 n'aime pas
En fait je ne crois pas que ce soit nécessaire car il y a autant d'entreprises déclarées en France que de chômeurs. Prendre une autre personne peut être un problème pour les entreprises d'un ou deux salariés mais beaucoup ont de 50 à plusieurs milliers de salariés, largement de quoi recaser nos trois ou quatre millions de chômeurs. Le problème n'est donc pas là mais bien dans le fait que les salariés sont une variable d'ajustement pour les entreprises et que les patrons veulent rester les seuls maîtres à bord.
répondu 11-Mai-2016 par Didier M. (480 points)
0 aiment 0 n'aiment pas
Il est clair que nous apercevons le début d'une ère où le 'travail productif' sera de moins en moins indispensable.

Ceci dit, aujourd'hui, en France, l'un des problèmes principaux est l'augmentation du nombre d'exclus, de la précarité, ... et de la dette qu'il faudra d'autant plus rembourser que l'on est jeune ... une dette pour acheter sa maison c'est bien, cela permet de payer un peu plus qu'un loyer pour ensuite ne plus en payer, une dette pour vivre,ce qui est le cas en ce moment  en France, ne fait que q'accrôitre et reporte le problème à plus tard ... donc sur les jeunes.

Si cette proposition consiste à travailler moins, gagner moins pour redonner du travail et du pouvoir d'achat aux exclus, je dis bravo, si c'est pour augmenter la dette, je dis réveillez vous.

La solution, la plus simple à court terme, s'il l'on veut plus redistribuer et de créer plus de valeurs/de richesse et donc de travailler plus.

Une autre solution pourrait-être de fermer nos frontières et ne plus acheter de pétrole, de téléphones portables, ...

Il est probable que ce texte amène des commentaires, l'économie est une science difficile et inexacte, mais essayez d'imaginer de qui se passerait si la France annoncait qu'elle ne rembourserait pas totalement sa dette !

Pour essayer de comprendre les choses, imaginez que vous êtes seul sur votre île, puis que vous êtes 2, puis 4, ... et appliquez vos idées à votre petit monde, vous devriez apercevoir les solutions viables et les utopies ... dangereuses pour nous tous et entretenues par un manque d'éducation (volontairement entretenue?)
répondu 12-Mai-2016 par philippe151101 (890 points)
"La solution, la plus simple à court terme, s'il l'on veut plus redistribuer et de créer plus de valeurs/de richesse et donc de travailler plus."  ça, sa m'écorche les oreilles ! Pour qui, les richesses supplémentaires ?
Pourtant le début me plaisait bien : "Il est clair que nous apercevons le début d'une ère où le 'travail productif' sera de moins en moins indispensable."
Après les 2 guerres mondiales, il a fallu tout reconstruire et il n'y avait plus de main d'oeuvre ! mais aujourd'hui c'est carrément le contraire ! On ne produit plus que pour consommer ! Au grand bonheur des actionnaires !
1 j'aime 1 n'aime pas
D'accord sur le fond pour partager le travail (je pratique activement cette idée) mais il existe un inconvénient majeur à l'idée de redistribuer un poste de travail à deux personnes : une compétence ne s'invente pas sur un claquement de doigt. Les formations pour les chômeurs n'ouvrent de métier qu'aux formateurs. Pole emploi n'emploie que lui même. Vous ne pouvez pas créer des compétences en un clin d'oeil. Cela se prévoit des années auparavant : à tel taux de natalité devrait correspondre tel taux de postes de professeurs, tel numerus clausus au concours de médecine, d'avocats, de professions du bâtiment. On est loin de prévoir tout cela dans nos sphères politiciennes. Pourtant on nous apprend à lire une pyramide des âges dès le plus jeune âge.
répondu 12-Mai-2016 par Cath (590 points)
edité 12-Mai-2016 par Cath
1 j'aime 3 n'aiment pas
Si Nuit Debout parvient à dépasser la seule question de "l’antipouvoir", alors peut-être le mouvement pourra-t-il alimenter une nouvelle offre politique
un gouvernement  doit  prevoir et anticiper
passage a la phase 2
pour un ralliement sans précédent et pour un emballement médiatique pour déni démocratique
La stratégie pacifique
CRÉATION DU PARTI ABSTENTIONNISTE OU l'unique programme de celui ci soit l'organisation d'un processus constituant.
répondu 8-Mai-2016 par hubert23 (1,370 points)
3,913 questions
1,944 réponses
3,090 commentaires
3,008 utilisateurs