58 aiment 6 n'aiment pas
222 vues
L'objectif est le retrait de la loi travail on est d'accord mais est ce que cela veut dire que si la loi est retirée chacun reprendra sa vie d'avant et la valse des politiciens pour les présidentiels recommencera ?
je pense qu'il faut visée bien plus loin et le faire savoir plus souvent dans les débats pour pas que le mouvement citoyen se meurt dés le retrait de la loi (si elle le sera)

Merci
demandé 28-Avr-2016 par espanish (310 points)
reclassée 29-Avr-2016 par jhr | 222 vues

9 Réponses

3 aiment 1 n'aime pas
oui , pour moi un ultimatum retrait du projet de loi travail PLUS une revendication contre notre société capitaliste (moratoire sur la dette ,taxation des mouvements boursier ou autre il y à de quoi faire)
répondu 28-Avr-2016 par Pancrasse (4,360 points)
2 aiment 1 n'aime pas
On ne s'arrête pas c'est sûr.
Ensuite : grève générale, révolte et changement de constitution, ou alors un manifeste qu'on ira soumettre au rapport de force avec les politiques, etc ?
répondu 28-Avr-2016 par Nayan (500 points)
il semblerait effectivement que cela se déroule comme vous le décrivez mais il en est pas assez questions en AG ou même sur la communication de nuitdebout sur les differentes plateformes.
Du coup je crains une grosse démotivation une fois la loi retirée du fait du manque de vision d'avenir, il ne faut pas avoir peur de voir trés grand et même plus si on veut pouvoir changer le système qui trés bien cadenasé par les médias, politiques, police, désinformation etc...

en tout cas sympa ce mode d'échange  qui permet à la webosphere de s'exprimer
oui , pour moi un ultimatum retrait du projet de loi travail PLUS une revendication contre notre société capitaliste (moratoire sur la dette ,taxation des mouvements boursier ou autre il y à de quoi faire)
2 aiment 1 n'aime pas
Bonne question. L’avenir de Nuit debout, c’est une question très sérieuse!
Pour sortir de notre nombrilisme franco-français il est utile de comparer notre mouvement à nos voisins européens et de comprendre pourquoi -Espagne excepté- les mouvements anti-crise ne parviennent pas à se structurer. Mon hypothèse - vérifié au moins sur ce forum - est que les militants ND ne veulent pas se structurer par peur de ressembler à ce qu’ils honnissent : les partis politiques actuels.  Je vais être cash : tout ceux très nombreux qui pense que ND ne doit pas s’institutionnaliser font preuve d’immaturité politique car la question de l’exercice du pouvoir ne peut pas être éludé (Ne m’en voulez pas, à 20 ans  j’étais politiquement beaucoup immature que vous tous !).  La politique c’est une question de conflictualité de rapport de force et non de consensus.  
Seule Podemos issu des indignados et Syriza ont réussi à passer la rampe et à s’institutionnaliser alors qu’Occupy Wall street –faute de s’institutionnaliser – s’est éteint.. C’est la crise institutionnelle espagnole qui a poussé différents segments du 15 M à se jeter dans l'Arène politique. Pour faire le lien avec les analyses de C Mouffe et J Rancière, un des obstacles en France serait la force du présidentialisme ce qui expliquerait d'ailleurs qu'un vieux parti tel que le FN cristalliserait aujourd'hui (paradoxalement!) la contestation au système par un effet leadership puissant (l'effet Marine). Nuit debout parait aux français plus comme un mouvement anarchique informe sans tête pensante que comme un mouvement constructif, la propagande des médias (BFM en tête) faisant le reste. Alors même que sur la plupart des thèmes soulevés il pourrait se dégager des consensus puissants.
Pour faire court, à un excès de verticalité (présidentialisme) répond un excès d'horizontalité (Nuit debout). C'est un effet de balancier très classique en science politique.
Il est très facile de se laisser griser par notre imagination politique, nos rêves partagés et partir en eau de boudin par la suite parce que l'on s'est aperçu trop tard que la démocratie n'est pas seulement un idéal mais aussi et surtout une praxis: c'est aussi une discipline dans l'action, les conflits et les compromis. J'ai 50 balais -je sais que je peux sonner comme un vieux con- mais il faut construire et pas seulement vivre une expérience, aussi enrichissante soit-elle. J'essaye de le montrer dans mes billets (tiptop médiapart): il y a un véritable espace politique qui s'ouvre à nous sans concurrence. Au final si on veut que Nuit debout laisse une trace plus ambitieuse que le simple et nécessaire retrait de la loi El Komri, le mouvement doit se structurer, mieux "s'institutionnaliser" s'inscrire dans le paysage politique et médiatique et parler à l'ensemble de la société. Pour cela il faut définir un vrai projet politique. Podemos n'est peut-etre pas exempt de critiques mais si il y avait plus de Podemos en Europe au moment du Grexit, Syriza aurait peut-etre remporté la partie face à l’orthodoxie bruxelloise. Le Tafta serait peut-etre déja enterré. La tache parait peut-etre tinanesque mais comme je l'ai entendu "ils ont les millions, nous sommes les millions". Le rapport de force peut être en notre faveur si on joue finement
Il faut écouter attentivement les observateurs éclairés des mouvements sociaux tels que les indignés, occupy wall street, les révolutions arabes et bien d'autres. Je pense que des gens comme J Rancière, Mouffe (voir plus haut), B Stiegler (voir son dernier article dans télérama) et beaucoup d'autres (je pense aux économistes comme Béaud, Piketty, Atkinson...) peuvent nous aiguiller dans l'action. Fixer un cap nouveau radical est une chose mais pour y parvenir il faut coller au réel pour dégager de vraies solutions.
J’ai fait court (on peut pas débattre avec 8000 caractères !). Je vous livre les analyses des auteurs sus-cités plus tard.
répondu 8-Mai-2016 par Tiptop (320 points)
0 aiment 0 n'aiment pas
A mon avis il faut viser à dénoncer l'imposture dont nous sommes victimes en Europe en général. D'abord dénoncer l'idéologie qui nous est imposée et qui a transformé de façon subversive le droit de vote universel en un droit de vote basé sur la force économique - qui n'est même pas censitaire parce que ça impliquerait qu'ils paient des impôts.
Ensuite prouver que cette idéologie là fait la promotion de l'injustice en mettant sciemment en compétition les individus entre eux pour créer une parodie de sélection naturelle. Que la réduction de la pauvreté est le seul critère économique valable pour tout modèle économique admissible dans une démocratie - contrairement au critère de l'augmentation des richesses qui prétend à tort et preuve à l'appui que la pauvreté recule quand la richesse augmente en faisant fi de la problématique de la redistribution et de l'exploitation -.  Enfin que la liberté d'entreprendre peut - et DOIT- coexister avec un capitalisme d'état qui pourra alors fournir le travail, le logement et les biens de consommation quand le "marché libre" ne proposera plus que des conditions inacceptables pour fournir ce qui est nécessaire à chacun - et inversement. Autrement dit, oui à la compétition. Mais oui aussi à la compétition entre les 2 systèmes qui n'ont rien d'exclusifs.
répondu 29-Avr-2016 par InexactitudeIncarnee (160 points)
démonstration imparable. Suis ignorante en ce qui concerne le capitalisme d'état. Dans votre argumentation, il apparaît comme logique. A étudier, à réfléchir. Merci en tous les cas
il est justement à définir.  L'aide sociale à la source ce sont des taxes et des emprunts (qui devraient être remboursés par des taxes futures). On ne peut pas à la fois garantir une sécurité sociale qui s'oppose aux exigences sans limites du marché et construire cette sécurité sociale sur ce même marché. Les douanes ça permet de lutter contre les différences de sécu sociale entre les pays mais ça ne fait que réduire la taille du marché "intra muros" qui se retrouve de nouveau maître. Au lieu d'envahir le voisin "qui utilise mal les ressources sur ce territoire qu'il s'est injustement approprié à nos dépends" pour tout lui piquer, on "confisque" au "citoyen trop riche aux yeux du bon peuple". Ne reste que les capacités de production directe dont les fruits sont redistribués aux citoyens ou vendus sur le marché publique selon des règles débattues au suffrage universel . Ca impacte evidemment l'offre et la demande, mais au bénéfice du Bien Commun. C'est cet équilibre là qu'il faut définir.
0 aiment 0 n'aiment pas
Sur le point de vue social/éducation.
Comment peut-on de nos jours, avec nos connaissances en matière de sociologie et d'éducation, continuer de fermer des écoles et par contre, construire de nouvelles prisons ? L'argent utilisé pour ces constructions devrait déjà être utilisé pour le maintient des salaires de l’enseignement !
De plus l’enfermement ne résout rien! Il faudrait augmenter le nombre de foyer et d'éducateur sociaux pour aider les jeunes en perdition.

J'ai ouvert une question la dessus:
http://questions.nuitdebout.fr/index.php?qa=672&qa_1=leducation-fondamentale-pourquoi-fermer-ecoles-ouvrir-prisons
répondu 29-Avr-2016 par Naced (300 points)
0 aiment 0 n'aiment pas
Il faudrait déjà obtenir le retrait du projet de loi, ce qui est loin d'être fait...
répondu 8-Mai-2016 par Zicovert (2,810 points)
0 aiment 0 n'aiment pas
Bonjour à vous, j'espère que vous allez bien, c'est justement pour parer à cette éventualité que le mouvement a décrété que sa raison d'être est son opposition à la loi travail et le monde qui va avec, tout un programme en soi!    

Le monde qui va avec car conscients que cette loi n'est qu'une étape d'un système qui procède d'une logique liberticide et permissive qui ne s'arrêtera pas si nous ne mettons pas un terme à son existence, avec ses structures et son organisation.

Merci de votre attention, bon courage et portez-vous bien !
répondu 10-Mai-2016 par Sh (8,350 points)
0 aiment 0 n'aiment pas
Pour l'instant ils ne se pose pas la question du retrait mais plutôt du passage en force avec le 49-3 (si ils considèrent que pas assez ne voteront pour)
répondu 10-Mai-2016 par survivals (2,150 points)
0 aiment 0 n'aiment pas

La Révolution planétaire, bien entendu !

Ceci dit, comme c'est parti, il vaudrait mieux commencer la Révolution tout de suite !

répondu 14-Jun-2016 par Marin (3,730 points)
edité 14-Jun-2016 par Marin
1,183 questions
1,932 réponses
3,088 commentaires
1,933 utilisateurs