12 aiment 1 n'aime pas
144 vues
demandé 18-Mai-2016 par Verbena (500 points)
reclassée 19-Mai-2016 par jhr | 144 vues

3 Réponses

1 j'aime 1 n'aime pas
Il s'agit de deux propositions distinctes qu'il serait à mon sens judicieux de formuler à travers deux propositions.

Je suis favorable à des cours de philosophie, au sens "moyen pour développer son esprit critique".

Je suis réservé sur les notes, au sens où délivrer un diplôme, c'est garantir un certain niveau, qu'il faut donc mesurer.

Bref, deux propositions, distinctes, ça m'aiderait à manifester mon accord/désaccord.
répondu 19-Mai-2016 par jhr (19,360 points)
0 aiment 0 n'aiment pas
C'est 2 propositions en une... qui est une proposition législative. Il faudra la proposer au débat, puis à l'assemblée citoyenne législative tirée au sort.

Mais pour l'instant, on n'a pas de pouvoir politique, on n'a pas de démocratie... donc proposition cèrte intéressante, mais ce n'est pas (encore) la priorité.

Rassemblons nous pour une démocratie, priorité absolue... pas pour le plaisir,... mais parce que les autres propositions pourrons être discuté de manière transparente, sans conflit d'intérêts, sans corruption, sans lobbying... grâce à la démocratie :-)
répondu 24-Mai-2016 par niok35 (1,300 points)
0 aiment 2 n'aiment pas
Encore de la propagande, mais vous voulez pas éviter de prendre les gamins en otages, la philo c'est l'uniformisation de la pensée quoi qu'on en dise.
répondu 19-Mai-2016 par survivals (2,150 points)
La philosophie, c'est non seulement bon à tous les ages de la vie mais c'est accessible dès le plus jeune age. Il y a un film documentaire sur des petits enfants à ce sujet, dont j'ai oublié le titre, qui montre ça bien, c'est formidable, les adultes sont "surpris" de la pertinence des réactions des enfants.

La philosophie, en théorie, c'est le développement de l'esprit critique, à travers l'étude des critiques faites dans le passé. En pratique, en un an, en terminale, évidement c'est concentré sur une petite partie de l'histoire des idées, celles des idées occidentales qui ont résisté au temps.
Le questionnement c'est une démarche personnel, si tu te base sur les écrits des autres tu te limitera à leur vision. C'est pas un mal, mais c'est un choix que les personnes doivent faire et c'est pas à l'éducation nationale d'orienter ta pensé. Les langues et les matières scientifiques ne doivent surtout pas être sacrifié par des lubies de certains, c'est les gosses qui subiront les conséquences des expériences de nos politiques et lobbys.
Je suis partisan de l'enseignement "à la carte", avec donc, "à la carte", de la philo, à tous les ages.

Comme ça, ce qui préfèrent les langues ou les matières scientifiques pourront s'y consacrer autant qu'ils le veulent

Pour l'instant, les maths et l'anglais, c'est du primaire au bac, la philo, c'est en terminale, quand on y arrive.

Si tous les philosophes qu'on étudie à l'école partageaient la même pensée, vous pourriez dire que l'éducation nationale oriente la pensée en forçant à les étudier.

Mais orienter la pensée, l'éducation nationale adore le faire et pour cela, elle évite la philo, car, justement, les philosophes n'ont pas une pensée unique, ils défendent chacun des pensées différentes.

Avec un an de philo en terminale, si on tombe sur un prof médiocre, c'est à vous dégoutter à vie de la philo ; c'est fréquent.
3,639 questions
1,936 réponses
3,089 commentaires
2,976 utilisateurs